Archives pour la catégorie Caraïbes

Toujours prévoir large et voyager léger!

Aujourd’hui schedule assez sportif mais pas serré : départ de Providenciales à 8h arrivée à Miami à 10h pour départ vers St-Martin à 17h40 pour une arrivée à 20h30. Cela fait 7h de layover mais c’est toujours plus qu’utile, la preuve.

IMG_2031

La journée commence tranquillement en laissant la voiture de location sur le parking de l’aéroport, la clé dedans sans fermer celle-ci, cela me rappelle St-Kitts. Dans l’archipel guadeloupéen, malheureusement on peut faire cela seulement à Marie-Galante de nos jours alors que toute la Guadeloupe était comme cela dans le temps.

IMG_2024

Pour la petite anecdote : 6h35, une femme venue accompagner ses parents a mis sa voiture au parking, manque de pot, elle ne peut pas l’enlever car l’employé chargé de la caisse n’arrive qu’à… 7h s’il n’est pas en retard! Cela c’est bien antillais!

Le vol part à l’heure et me permet de contempler l’art de Mère Nature. Une théorie dit que la région des Bahamas est un ancien désert, je veux bien y croire avec ces eaux peu profondes et ces bancs de sable. Tout simplement magnifique.
IMG_2042

L’annonce dans l’avion qui passe en boucle demande de mettre son bagage dans le compartiment au dessus et de demander à l’équipage si on a besoin d’assistance. Je demande donc de l’assistance pour descendre mon bagage : le steward me répond … qu’il n’est pas habilité à descendre mon bagage. Même après des années de voyages, on apprend tous les jours! Heureusement que depuis ma traversée des États-Unis à moto j’ai l’esprit motard et voyage encore plus léger. Pour un déplacement d’une semaine c’est mon sac à dos 25 litres avec mes effets personnels importants et un bagage à main qui à l’aller comprend le strict nécessaire pour un voyage affaire ou loisir, sans pour autant paraître louche aux douanes. Ainsi, je peux acheter ce que je veux sur place sans avoir à payer d’excédents. Pour 4 jours max c’est mon sac à dos 25 litres uniquement. Les excédents à 50 EUR le kilo (payés en miles évidemment) entre Tokyo et Paris dans les années 2000 sont un lointain et mauvais souvenir.

Arrivée à Miami, le système d’American Airlines ayant fait un seul mot avec mon nom de jeune fille et mon nom d’épouse j’ai besoin d’assistance pour imprimer toutes mes cartes d’embarquement pour ce voyage. Passage par la sortie des membres d’équipage, rien de très glamour soit dit en passant, afin de faire le nécessaire et repasser par la sécurité, etc… Au passage moyennant finances, on peut acheter une option multiplicateur de miles lors de l’enregistrement ce qui est fort pratique. J’aurai aimé cela avec Flying Blue.

Ayant du temps à tuer, je m’arrête devant les écrans des départs, sur 93 vols affichés entre 9h04 et 13h35, 33 vont dans la Caraïbe soit 35% dont 5 à Cuba soit 15% des vols vers la Caraïbe. L’île devient un sérieux concurrent en terme de part de marché des vols. Et les Antilles Françaises dans tout cela? 0 pointé! Il y a encore du travail pour vendre nos destinations!

IMG_2057

La cuisine japonaise hors sushis, sashimis, connaît un véritable boom à l’international, on peut déguster maintenant des ramens, des sobas ou encore udons dans une chaîne appelée Sushi Maki même à l’aéroport de Miami avec un goût se rapprochant fortement de l’original japonais. À découvrir dans ma rubrique choc gastronomique. À quand un boom international de la cuisine créole?

IMG_2065

À l’aéroport de Miami ce qui est bien, c’est qu’on a la connexion wifi pendant 45 min … renouvelable… à volonté et disponible même en étant dans l’avion encore à proximité de la porte d’embarquement.

Ayant téléchargé l’application de American Airlines, environ 40 min avant le vol un petit message apparaît sur mon téléphone : changement de porte, le vol part du D10 au lieu du D42 où je suis actuellement. C’est le rebondissement de la journée sachant que l’aéroport est immense et 32 portes en un labs de temps aussi court c’est le marathon. Il faut rester zen et ne pas foncer tête baisser en toute situation pour ne pas passer à côté de l’essentiel! Mon sauveur : le Skytrain, je suis à la station 3 et doit aller à la 1! En 2 temps 3 mouvements c’est fait! Ouf! Merci la technologie! Comme quoi il faut toujours prévoir assez de temps devant soit et voyager léger! En 27 ans de voyage à l’international, je n’ai pas encore raté un seul vol, pourvu que cela dure!

IMG_2071

Les compagnies aériennes me font rire, tout devient payant, les cacahuètes sont à 6 USD, les sandwichs ou wraps à 9,99 USD, prix psychologique, les bagages en soute 25 USD par tronçon pour ce voyage j’aurai dû payer… 200 USD! Mais les billets restent toujours aussi chers! C’est comme dans le transport de marchandises à l’international : tout est à l’avantage du transporteur!

Sur ce je dis :
IMG_2064Sayonara Miami!

IMG_2074

Providenciales ou le tourisme-business

Il est temps de quitter Miami, la ville tentaculaire, pour la discrète, mais pas tant quand on voit ses performances, île de Providenciales, dans l’archipel de Turks & Caicos aux Antilles Britanniques.

IMG_1953

Ce n’est pas un archipel très connu parmi les Antillais des îles françaises à mon avis. Il est à 1h15 de vol au sud est de Miami, donc au sud-est des Bahamas, à mi-chemin au nord de Cuba et Haïti. Il y a 7 îles principales : Providenciales, North Caicos, Middle Caicos, East Caicos, Grand Turk, Salt Cay, South Caicos et de nombreux îlots. Ce sont des îles britanniques, on y parle anglais, on roule à gauche mais la monnaie c’est le dollar Américain.

IMG_1963

Avec ses 35000 habitants, c’est un lieu aussi très cosmopolite avec des locaux appelés “belongers” (descendants d’esclaves africains amenés par les Loyalistes après la révolution américaine et d’autres esclaves amenés des Bermudes, de République Dominicaine, de Cuba et d’autres îles afin d’exploiter le sel), des expatriés européens, américains et autres personnes du monde entier.

L’île de Providenciales a été développée de façon très organisée :

  • à l’ouest, l’aéroport et Downtown.

IMG_1966

  • au nord-est Grace Bay avec 99% des hôtels Resort, un petit village commercial et plus de 50% des 75 restaurants de l’île, ainsi que le golf.

IMG_2019

  • à l’extrême nord-est une zone résidentielle haut de gamme Emerald Point où on peut amarrer son bateau devant chez soi, cela va de soi.

IMG_2007

  • au sud-est, une autre zone résidentielle haut de gamme et le seul Resort de la zone The Shore Club qui est simplement magnifique avec mes sols en travertin. Ce penthouse de 3 chambres avec vue se loue à partir de 4500 USD en basse saison et plus de 10000 USD… la nuit, évidemment, en haute saison. Le personnel est au petit soin que l’on soit client ou simple visiteur. Je demande les toilettes on ne me dit pas de façon nonchalante que c’est par là mais l’employé quitte son poste pour m’accompagner à mi-chemin alors que c’est simple à trouver. Cela c’est du service. C’est un autre monde.

IMG_1970 IMG_1971 IMG_1985

Il y est aussi simple de s’y diriger avec une route principale ponctuée de ronds-points. Dans la zone de Grace Bay, je n’ai pas senti une once d’insécurité! Il y a un poste de police au cœur même du village. C’est organisé pour que les touristes du plus modeste au plus fortuné, principale source de revenus pour l’île, passent des vacances tranquilles et surtout reviennent ou recommandent l’île. C’est cElan le cœur d’un business. Il faut que les acteurs du tourisme de notre île comprennent que la destination Guadeloupe n’est qu’un produit parmi tant d’autres dans la Caraïbe avec une compétition féroce et qu’on doit élever notre niveau de service (hôtels, taxis, magasins, restaurants ou simples habitants car c’est l’affaire de tous) pour attirer et fidéliser une clientèle plus internationale à fort pouvoir d’achat. Quand je vois que l’office du tourisme dépense des sommes vertigineuses pour des spots publicitaires, très attrayants ma foi, alors que les bases même d’un tourisme traité comme un vrai business tourné vers un service de qualité, et non une industrie de servitude, ne sont pas acquises. L’éducation des jeunes générations mais surtout la formation du personnel, sont nos clés de succès car le tourisme est l’industrie du XXIème siècle. On n’a aucune autre industrie à forte valeur ajoutée donc on ne peut pas se permettre de passer à côté ou de perdre le tourisme et actuellement avec l’insécurité grandissante je ne sais pas où on va!

La vie n’est pas un long fleuve tranquille

“La vie est vraiment simple, mais nous insistons à la rendre compliquée” disait Confusius il y a des siècles et c’est tout à fait vrai de nos jours. Ces derniers mois ont eut des hauts et des bas mais afin d’avancer il ne faut pas rester sur une mauvaise expérience passée. En se recentrant sur ses priorités et ce qui est vraiment important, le bonheur est à portée de main. Il ne faut jamais oublier qu’on est l’architecte de notre vie.

Cette absence ne veut pas dire que je n’ai pas voyagé ou continué d’accumuler mes précieux miles :

Janvier : voyage à Nevis & 1973 miles Flying Blue gagnés dans le mois.

IMG_1085
IMG_1171
Février : voyage à Tortola &  3292 miles Flying Blue gagnés dans le mois.

IMG_1504 IMG_1505 IMG_1508
Mars : mois sans déplacement et plutôt calme niveau miles avec 561 miles Flying Blue gagnés dans le mois.

Avril : déjà un voyage à Antigua & 4396 miles Flying Blue de différentes sources déjà en poche.

IMG_1760 IMG_1797

D’autres voyages sont prévus dans la foulée comme Miami J-2 ou Turks & Caicos J-8, mais aussi une escapade dans le sud de la France et le nord de l’Espagne en mai.

De nombreuses découvertes en perspective.

Goin’ Places!

J’adore voyager!

Je fais en sorte que chaque année m’apporte son lot d’aventures et de découvertes…mais grâce aux miles ou à petit prix :

  • 2014 : coupe du monde de football au Brésil pendant la durée de la compétition, j’ai visité 12 villes, assisté à 5 matchs dont la demie-finale historique entre le Brésil 1Allemagne 7.
  • 2015 : un ressourcement en Asie avec un retour à  mon pays d’adoption le Japon, mais aussi un détour par Hong-Kong, Singapour & Macao.
  • 2016 : traversée des États-Unis d’est en ouest à moto. Jour J-23.

Petite simulation grandeur nature pré-départ en Harley Softail Heritage pour vérifier l’organisation & l’équipement.

La vie est trop courte, je ne compte bien en profiter.

On n’a pas besoin d’être riche pour faire de grandes choses, juste 3 maîtres mots : stratégie, planification, organisation.

Ce blog en sera le témoignage.

Mes voyages : Past, Present & Future

Au moment où j’écris cet article, j’ai visité plus de 30 pays sur 4 continents.

Légende :

  • Points verts : mes séjours de moins de 7 jours.
  • Losanges oranges : mes séjours entre 8 jours et 1 mois.
  • Carrés rouges : mes séjours de plus de 1 mois.
  • Étoiles fuschia : les endroits où j’ai vécu plusieurs années.
  • Gouttes blanches : les endroits que j’aimerai visiter dans cette vie.