Day 7 : en route pour Joao Pessoa

Pour m’évader  un peu de l’ambiance survoltée liée à la Coupe du Monde et aussi pour éviter de payer des fortunes en hôtel car le prix dans les villes hôtes ont flambés, direction Joao Pessoa. Cette ville étant à mi-chemin entre Recife et Natal, là où aura lieu le prochain match du Japon, était la destination idéale et en plus peu cher et en bord de mer.

coupe-du-monde-2014-bresil-51

A chaque jour sa mission et aujourd’hui c’était l’achat des billets de bus qui s’est passé sans encombres malgré mon niveau 0 en portugais. coupe-du-monde-2014-bresil-52Quand on regarde la carte du Brésil, tout à l’air proche mais la réalité est toute autre. Entre Recife et Joao Pessoa : 2 heures de bus. Pour 27.80 réals (moins de 9 EUR) l’aller-simple, j’ai été surprise par la ponctualité et la modernité du bus. Ce réseau est très développé dans le pays et les Brésiliens l’utilisent beaucoup.

coupe-du-monde-2014-bresil-54coupe-du-monde-2014-bresil-55coupe-du-monde-2014-bresil-53

Arrivée à destination, j’allume la télévision et que vois-je? Ici même les prêtres suivent et supportent officiellement l’équipe nationale. Je disais dans un article précédent que le foot était une quasi-religion. La frontière foot/religion est vraiment infime. C’est un autre état d’esprit.

coupe-du-monde-2014-bresil-56

France vs Honduras dans un bar devant l’hôtel comme une locale! La classe!