Day 6 : première journée à Chicago

La première mission de la journée : ramener la moto à bon port avant 10h30. Avec les indications rentrées dans le GPS, arrivée devant … un parc, que des arbres et donc pas la moindre trace de loueur de moto évidemment. Le GPS me dit gentiment de garer la moto là et de continuer à pieds! Ce n’est pas vraiment ce qui est prévu au programme. Le premier constat, les adresses sont un peu compliquées ici. En fait, le loueur de trouve dans une nouvelle zone industrielle et l’avenue en question se trouve de part et d’autre du fameux parc, d’une première zone industrielle, d’un gigantesque mall et de l’autoroute! Grâce aux indications un peu laborieuses l’agence est rejointe avec quelques minutes de retard mais le retour est fait sans encombre avec un staff super sympa. Étape 1 du voyage : accomplie avec succès.

image

Deuxième mission : sortir de cette zone industrielle pour rejoindre le centre de Chicago. Pour ce voyage, j’ai décidé d’essayer Uber, cette entreprise qui fait couler tant d’encre dans tous les pays. C’est pratique! On donne sa position et sa destination et l’application calcule le montant de la course qui est bien en deçà des prix pratiqués par les taxis. On a le prénom, l’immatriculation, les coordonnées du chauffeur ainsi que l’itinéraire le plus court et le tout sans échange d’argent dans la voiture car le tout est prépayé par carte bancaire. Fini les mauvaises surprises lors de paiement, les chauffeurs arnaqueurs ou de mauvaise foi, les détours inutiles,… Je suis devenue fan. Du point de vue de la consommatrice que je suis je dis bravo mais cela se comprend que l’industrie du taxi grince des dents. Je lance la demande de course et Susan l’accepte de suite! Mais comme il fallait s’en douter, vue la galère pour trouver l’endroit moi même, je me doutais qu’elle aurait eu un peu de mal à trouver. Elle devait être là en 4 min mais 15 min plus tard, elle n’était toujours pas arrivée. Malgré mes explications, je voyais l’icône de sa voiture qui tournait en rond. Finalement, elle a tout simplement… annulé la course! Et oui, c’est ça aussi Uber, le chauffeur est son propre patron donc, c’est lui qui décide! Ne pouvant espérer un résultat différent dans les mêmes conditions, je me déplace et c’est finalement Lawrence qui m’emmène au centre de Chicago.

Ma première impression sur
Chicago, la ville de Barack Obama, avec ses 1h en moins comparé à New-York, allie modernité et ancienneté. J’ai vraiment envie d’en découvrir plus.

image

En tout cas la première rencontre avec Eataly, marché Italien, fut un succès. A voir dans choc gastronomique.

image

Gain de miles Flying Blue du jour : + 215