Day 9 : Musée Harley-Davidson à Milwaukee

La journée commence la prise en charge de la voiture chez Hertz à l’agence de l’aéroport d’O’hare à Chicago ouverte 24/7. Avec le statut Gold récemment acquis, c’est une toute nouvelle expérience en matière de location que j’ai pu vivre aujourd’hui. À l’accueil on vérifie juste le nom et on vous indique le numéro où trouver la voiture…c’est tout.

image

Arrivée devant celle-ci, le moteur tourne déjà et le coffre est ouvert pour poser ses affaires et le tour est joué, prêt pour le départ. Plus de paperasse interminable, une petite bouteille d’eau gratuite pour la route, il y a juste à récupérer le contrat déjà rempli à la sortie et montrer son permis, si en couple, le deuxième chauffeur est gratuit. On ne peut pas faire plus simple. Cela change vraiment des expériences que j’ai avoir dans la Caraïbe.

En route vers Milwaukee, ville où Harley-Davidson puise ses origines à environ 1h15 min de Chicago.
image image

Pour cette entreprise d’envergure internationale, tout à commencé en 1903, là aussi dans un garage de 3m x 4,5m, avec la simple idée de mettre un moteur sur un vélo afin de concurrencer l’automobile .

image

imageLes 4 associés, les 3 frères Davidson et leur ami Harley ont empruntés, à l’époque 170 dollars, pour démarrer leur affaire. C’est la seule entreprise de moto qui n’a pas commencé par l’industrie du vélo comme par exemple : Indian.

image
La richesse des documents et de motos d’époque est exemplaire, on aurait presque dit qu’ils avaient tout calculé d’avance là aussi.

Le plus instructif dans cette visite qui a quand même durée 6 heures…fut le fait de découvrir que l’histoire de Harley-Davidson est intimement liée avec l’histoire des Etats-Unis.

image imageLe modèle de série #1.

Ainsi :

  • Les années 1910 : les premiers modèles coûtaient 250 dollars et déjà une utilité pour l’armée pendant la guerre. Ils se lancent dans les vélos sans succès.image imageimage
  • Les années 1920 : déjà un essor international avec des ventes même au Japon.
  • Les années 1930 : grande dépression oblige, les ventes se font rares donc l’accent est mis sur le design, les motos se colorent. imageimageMais très vite les usines sont réquisitionnées à nouveau pour l’effort de guerre.image L’entreprise se rapprochent de la police pour en faire des véhicules de fonction. imageimageLes entreprises se tournent vers des motos utilitaires.  image
  • Les années 1940 : fin de la guerre et retour des soldats, le marketing en fait des motos de loisirs, c’est l’avènement des clubs et des traversées des Etats-Unis, des motos de courses.image
  • Les années 1950 : se sont des motos d’utilité.image
  • Les années 1960 : l’entreprise s’essaie aux scooter, avec l’essor sur le marché des marques japonaises. imageMais le succès ne fut pas au rendez-vous. Ils se lancent dans les voiturettes de golf. Ils se lancent dans la construction de bateaux.    imageC’est la moto des stars comme Elvis Presley.image
  • Les années 1970 : ils construisent scooters des neiges. imageQuand je dis que les américains pensent à tout, dès la création au début du XXème siècle ils ont choisi Harley-Davidson Motors afin de se laisser le champ libre afin d’explorer diverses pistes de diversification de leur activité. Je dis chapeau!
  • Les années 1980 : coup dure, l’entreprise est au bord de la faillite en décembre 1985, mais rebondissement, en 1986, elle est cotée en bourse!image
  • Les années 1990 : Harley-Davidson, c’est aussi les apparitions dans les films comme Terminator avec Arnold Schwarzenegger. C’est l’une des 3 motos utilisées pour le tournage.

imageÉlément marquant dans cette exposition c’est cette Harley-Davidson qui a été emportée par le tsunami du Japon le 11 mars 2011 et retrouvée le 18 Avril 2012 sur la côte ouest du Canada après avoir voyagé plus de 6400 km dans une remorque. Elle n’a pas été nettoyée mais laissée en l’état pour témoigner de l’ampleur de la catastrophe et de l’emprise de la nature sur les créations de l’homme. Pour la petite histoire le propriétaire est en vie.

image image

L’entreprise prospère depuis grâce à une clientèle de tout âge et de tous horizons. Ce qui leur a vraiment permis de se développer et de grandir c’est le réseau de revendeurs qu’ils ont tissé, dès leurs débuts ils ont misé sur le phénomène de communauté.

image Du bébé motard,…

image…à la grand-mère.

Le clou de la visite, la possibilité de “conduire” gratuitement une des motos. Tant qu’à faire j’ai pris la plus grosse cylindrée, on sens vraiment toute la puissance de ces motos et le son caractéristique du au moteur 2 cylindres en V espacés de 45 degrés. La perfection est dans le détail. Bientôt dans dépaysement express. Le déjeuner aussi fut sympa, bientôt dans choc gastronomique.

J’ai vraiment passé une superbe journée! Une de celles où l’on apprend beaucoup de choses. Je recommande vivement ce musée aux motards … ou simple curieux!

Gain de miles Flying Blue du jour : + 490