Day 16 : sur la terre des Indiens puis des cow-boys

Même en étant très optimiste, arriver à Las Vegas le 6 n’est tout simplement pas possible donc une extension de location s’impose. J’appelle donc et l’extension avec les mêmes assurances et le paiement sont bouclés en …3 minutes. J’adore!

image

L’état de l’Oklahoma le long de l’interstate 40 se sont des plaines de terre rouge à perte de vue et des élevages. C’est avec le Texas, là où ont débutés les premiers cow-boys. Avant cette période, ces terres ont appartenues à la France jusqu’à 1803, ce qui est assez récent et ont été achetées par les États-Unis. Ce fut aussi au début du XIX ème, le théâtre d’un drame car tous les indiens d’Amérique furent déportés vers l’Oklahoma. Chaque état a donc son histoire, ses lois propres, sa culture, son système de taxation,… Les États-Unis d’Amérique : le nom choisi prend maintenant toute sa signification à mes yeux.

Le Texas : parcs éoliens, plaines et bétail à perte de vue! C’est immense!

image

Pour cause, cet état à lui seul représente les 1/7 de la surface du pays. Les habitations pour ne pas dire les villes, elles mêmes, se font rares le long de l’interstate 40 qui est aussi le tracé de la route 66. Il faut compter environ 60 km entre chaque ville dans cette partie nord de l’état.

imageLes stations services abandonnées font leur apparition ci et là malgré la signalisation indiquant “essence”, donc il faut bien gérer pour ne pas tomber en panne au milieu de nulle part. Il n’est pas superflu de remplir le réservoir à chaque fois qu’une station est en vue.

Ce voyage a demandé beaucoup de préparation en amont afin que tout le séjour se déroule sans problèmes. Mais une fois sur place l’organisation est plus que jamais essentielle. L’argent en cash part vite entre essence, péage, restaurant, eau, imprévus et la carte American Express elle aussi est sollicitée  chaque soir pour les dépenses d’hôtels et restaurant au delà d’un certain seuil ou quand le cash n’est pas accepté. D’où l’importance de ternir des comptes journaliers de façon précise… au centime près. Mon allié en la matière : l’application Money Pro qui me permet de rester maître de mon budget et de mes finances en tous lieux. Ce que j’aime avec ce programme c’est que l’on peut voir son passé, son présent et son avenir financer au même endroit. L’idéal pour gérer au mieux ses deniers. A l’école on nous apprend certes à compter mais non à gérer ses finances personnelles. Élément indispensable pour arrêter de vivre au dessus de ses moyens et arriver à réaliser ses rêves ou tout simplement avoir le style de vie que l’on désire quand on ne roule pas sur l’or. C’est donc en autodidacte que je me perfectionne sur ce sujet passionnant.

Le logement devant être trouvé au jour le jour, aujourd’hui Hilton Garden Inn à Amarillo Texas, qui est au passage très spacieux et agréable.

imageimage
Mon but étant toujours d’avoir un retour sur investissement pour chaque dépense quotidienne sous la forme de miles Flying Blue, j’ai là aussi des alliés. Je me suis donc munie d’outils adéquats comme Rocket Miles, Kaligo, Points Houbds qui me permettent de doper mes miles. Voir les détails sur la page dopage. En effet, chaque jour j’accumule des miles à utiliser pour mon prochain voyage. A ce jour, depuis le départ pour New York, en faisant les totaux des miles à la fin de chaque article écrits j’ai déjà l’équivalent d’un aller simple en économie vers les États-Unis et ce sans effort.

Gain de miles Flying Blue du jour : + 1830